Infidélité = liberté ?

Peut-on dire que l’infidélité correspond à une certaine forme de liberté ?

Le mariage est-il une prison ?

Certains clichés négatifs sur le mariage tendent à le faire croire …

Elle t’a passé la corde au coup …

C’est elle qui porte la culotte …

La vie de couple : ses hauts et ses bas …

C’est un lieu commun : la vie de couple peut parfois devenir fade ou compliquée. Désillusions, monotonie, routine, petites ou grandes disputes …

Dans le même temps, nous avons tous (hommes comme femmes) un seuil de tolérance limité face à certains désirs / certaines frustrations L’envie d’aller voir ailleurs peu être associée au fait de retrouver une certaine liberté.

Le choix de ne pas faire souffrir son / sa partenaire

Décider de tromper son ou sa partenaire sans rien dire offre une certaine marge de liberté.

Etre fidèle à ses envies ?

Dépasser les interdits, suivre ses émotions, n’est-ce pas là une certaine forme de liberté ?

Questions connexes

Infidélité et égalité ?

L’infidélité peut aussi être ouvertement acceptée par le couple. Chacun des partenaires accepte dans ce cas le fait que de pouvoir vivre des relations extraconjugales.

Infidélité = moins de liberté ?

Tromper son ou sa partenaire n’est pas un acte comme les autres.

Ce type de comportement peut être source de remords et de culpabilité.

Et puis une infidélité découverte peut aussi entraîner la perte de la personne que l’on aime le plus. Cette situation correspond en un sens à un recul par rapport à la situation antérieure.